L'Or des livres : Bilan 2015

Publié le par Emmanuelle Caminade

                                           

Ce bilan annuel est le premier depuis la mutation de L'Or des livres sur la nouvelle plateforme d'Overblog fin 2014 et, à première vue, si l'on s'en tient aux seuls chiffres, il n'a rien de vraiment satisfaisant.

Ce transfert a coïncidé en effet avec une chute d'un bon tiers de la fréquentation au premier semestre 2015, le blog ne se rapprochant progressivement de son niveau de 2014 qu'au dernier trimestre. Avec 23331 visiteurs uniques pour octobre/novembre/décembre (contre 24154 l'an dernier), L'Or des livres "tourne" ainsi  actuellement en moyenne  à  plus de 7500 visites/mois (7777 exactement contre 8051/ mois au dernier trimestre 2014).

 

L'ampleur de la chute, alors que depuis sa création en septembre 2008 la fréquentation du blog était en progression constante, laisse supposer des causes techniques tenant au fonctionnement de la nouvelle plateforme, mais ce ne peut être à mon sens la seule raison.

Outre une moindre publication (7 articles de moins qu'en 2014 du fait des travaux de vérification des anciens articles faisant suite au transfert du blog), on enregistre en effet un certain renouvellement des abonnés alors que ce blog jusqu'ici les fidélisait assez bien. S'il y a désormais 322 abonnés à la newsletter (+40), cette modeste progression tient en fait à l'importance des désinscriptions d'anciens abonnés car il y a eu 71 nouvelles inscriptions en 2015. Et comme on avait pu constater un certain ralentissement de la croissance de la fréquentation du blog l'an dernier, c'est l'occasion de m'interroger sur l'évolution de ce blog depuis 7 ans, et notamment sur celle de mes choix littéraires et critiques.

 

Ce blog m'a, je le constate, un peu échappé – ce qui n'est pas pour me déplaire -, non que j'en aie perdu la maîtrise (je suis toujours la seule animatrice/rédactrice, je n'ai pas changé mes objectifs et veille toujours à mon indépendance) mais parce qu'au fil de mes lectures il me révèle, ou du moins me précise, la direction dans laquelle je veux aller. Et analyser cette évolution au regard des objectifs que je m'étais fixé lors de sa création permettra ainsi d'actualiser le profil de ce blog, d'en contenir aussi peut-être certains emballements.

 

Ouverture et indépendance

 

Ma fréquentation du Web (divers sites et blogs littéraires de qualité mais aussi facebook) tout comme les cafés littéraires ou les rencontres d'auteurs en librairie et les diverses manifestations littéraires auxquelles je me rends m'ont amenée à établir de nombreux contacts, tant virtuels que réels, avec des amateurs et des professionnels gravitant autour du livre. Et si mes choix de lecture sont toujours guidés par mes goûts et mes centres d'intérêt, par ma curiosité aussi, ces rencontres et ces échanges entre passionnés ont forcément élargi mon horizon, notamment concernant la littérature qui s'écrit actuellement.

De plus, malgré ces mauvais résultats statistiques, la notoriété de L'Or des livres continue de s'affirmer et les contacts noués suite à mes articles avec des auteurs, éditeurs ou attachés de presse, comme mon activité de rédactrice à La Cause littéraire me font bénéficier de nombreux "Services de Presse" des dernières parutions, alors que je n'en recevais que très peu dans les premières années d'existence de ce blog. Un afflux qui forcément, insidieusement, présente un risque : pas celui d'écrire une critique de complaisance louant un livre que je n'ai pas aimé, ce dont je serais totalement incapable, mais celui de m'auto-censurer, de taire certains défauts – moins par peur de dissuader un éditeur de me faire profiter gratuitement de ses nouveautés que par celle de blesser des personnes sympathiques, des écrivains dont j'apprécie habituellement le travail...

Ce blog «s'intéresse à la singularité et à la qualité des livres» et est donc plus destiné à partager mon enthousiasme et/ou mon intérêt pour ces derniers. Les livres qui ne m'accrochent vraiment pas ou ceux que je trouve excécrables, je les abandonne en général très vite faute de plaisir à les lire, n'envisageant pas de perdre mon temps à les "descendre". Cela n'exclut pas pour autant  la formulation de certaines réserves dans mes articles et, plus rarement, de critiques négatives parfois sévères - que je m'attache à étayer solidement -, concernant notamment des auteurs dont j'ai loué les précédents livres sur ce blog et qui m'ont fortement déçue (question de respect de mes lecteurs mais aussi des auteurs).

En règle générale, si je laisse parfois en plan un livre au bout d'une cinquantaine de pages ou le termine sans avoir pour autant envie d'en parler, je choisis bien mes lectures et, après un temps de "décantation" pour moi absolument nécessaire, j'aime les partager sur ce blog. Et, à l'exclusion des exemplaires que j'ai expressément demandés à un éditeur en échange d'une critique - car susceptibles de me plaire -, je ne suis pas obligée de lire, ni de critiquer ce que l'on m'envoie. Je sais de plus refuser les propositions qui ne m'intéressent pas. Par prudence toutefois, je préfère maintenir un certain équilibre : ainsi, sur 36 livres critiqués en 2015, j'en ai acheté 20 et reçu 16 en "SP".

 

Ne pas s'inscrire dans la logique de l'éphémère

 

Avec désormais 229 ouvrages critiqués (si on exclut des 322 articles que compte le blog les interviews, commentaires de rencontres, réflexions ou bilans) et 178 auteurs au catalogue (+16 en 2015), L'Or des livres ressemble à une bibliothèque dont les ouvrages analysés restent facilement accessibles. Et la nouvelle présentation adoptée en permet une consultation plus rapide via un Index Auteur/titres à quatre entrées alphabétiques, ou le classement Littérature de langue française/Domaine étranger, sans compter la consultation possible des archives du blog par années et par mois. De plus de nombreux "tags" mettent l'accent sur différents aspects d'un livre au-delà du genre unique revendiqué ("poésie" pourra ainsi mener à des "romans", tout comme parfois "essai" ou "récit"...).

 

Ne pas se limiter à l'actualité même si on privilégie les auteurs contemporains

 

On touche là une évolution majeure du blog qui certes aborde certains ouvrages du patrimoine littéraire ou des livres datant de quelques années, mais qui de plus en plus se tourne vers la littérature contemporaine la plus récente. Sur les  36 ouvrages critiqués en 2015,  20 venaient ainsi de sortir, ce qui donne peut-être une prime trop importante à l'actualité éditoriale, introduisant un certain déséquilibre.

Cette évolution peut certainement jouer sur la fréquentation du blog. Car dans le "hit parade" des 10 articles les plus consultés chaque mois on retrouve toujours, en 2015 comme les années précédentes, des grands classiques du patrimoine universel :

Le pain nu (M. Choukri)

Au coeur des ténèbres (Conrad)

La tempête (Shakespeare)

La dame de pique (Pouchkine)

Le dialogue des Carmélites (Bernanos)

Vie et destin (V. Grossman)

Le Maître et Marguerite (M. Boulgakov)

L'Enfer / Inferno (Dante)...

Des articles qui, pour certains, bénéficient de liens sur des sites encyclopédiques ou pédagogiques (notamment étrangers).

 

Ne pas tenir compte de la médiatisation des livres

 

Là encore, si ce blog s'infléchit vers la littérature contemporaine, et surtout vers celle de langue française, c'est rarement vers la plus médiatisée, avec de plus en plus d'ouvrages un peu inclassables n'appartenant pas vraiment au genre romanesque ou de premiers romans (4 en 2015), la poésie, confidentielle, étant toujours régulièrement représentée (4 titres en 2015)...

Une tendance peu favorable à la hausse de la fréquentation ! Dans ce "hit parade" 2015 des articles les plus consultés, les seuls auteurs contemporains arrivant ainsi à cotoyer ceux du patrimoine sont, à l'occasion des rentrées littéraires, les auteurs et/ou les livres venant de recevoir un prix : le Goncourt bien sûr (Boussole de M. Esnard), mais aussi Le principe, dernier livre d'un ancien Goncourt, le Médicis étranger Encore (H. Günday) ou, "remontant"du fait du succès de son dernier livre, Le village de l'Allemand de Boualem Sansal ...

Reviennent aussi régulièrement dans ce palmarès quelques livres - et souvent bestsellers - moins récents d'auteurs contemporains renommés comme : The road/La route (C. McCarthy), Seta/Soie (A. Barrico), Les Vies minuscules (P. Michon)...

Par ailleurs, si la proportion des livres appartenant au Domaine étranger représente à peine la moitié de l'ensemble (56 contre 122 auteurs de langue française), celle en son sein de la littérature américaine, assez médiatisée, reste quasi inexistante (4 auteurs/4 titres), les auteurs italiens arrivant en tête (14 auteurs /17 titres) suivis des auteurs russes (11 auteurs/15 titres).

Quant à mon classement sur des critères linguistiques et non géographiques ou nationaux, il ne fait pas apparaître, en littérature de langue française*, l'importance sur ce blog des auteurs en provenance du Maghreb, algériens surtout, mais aussi marocains ou tunisiens (18 auteurs/ 31titres) ou des auteurs corses (17 auteurs/ 44 titres). Est-ce un plus ou un moins (du point de vue de la fréquentation du blog)? Je n'en sais rien !

* On notera cependant 1 livre traduit de l'arabe, deux romans écrits en corse et plusieurs poètes publiant systématiquement en version bilingue corse/français

 

Le contenu des articles

 

A ces raisons concernant les inflexions de mes choix de lecture, s'ajoute sans doute aussi le contenu-même de mes articles : des articles de plus en plus longs et approfondis et souvent alourdis de notes, délibérément à contre-courant dans une société de "zapping" où beaucoup n'ont pas le temps ou pas l'envie - et c'est leur droit - de "se prendre la tête". Sans compter qu'on peut légitimement préférer ne pas voir son plaisir de la découverte ainsi gâché ! Aussi, mieux vaut pour certains lire ces critiques après leur propre lecture.

Mes critiques sont  ainsi plus des lectures personnelles et des analyses que de simples présentations et résumés. Et je persiste dans cette voie car il s'agit de toute une conception de la lecture et de la littérature à laquelle je tiens, mais aussi car ce sont les livres qui me dictent chacun  la manière dont je vais en parler. Je travaille cependant mon écriture, sa fluidité - non à des fins littéraires mais pour faciliter la lecture -, aimant de plus soigner la présentation et l'enrichir d'illustrations iconographiques ou sonores pour accompagner mes lecteurs et les inciter à lire mes articles jusqu'au bout...

 

Donc, en conclusion, les résultats sont plutôt mauvais mais la direction prise par ce blog globalement me convient ! Toutefois, dans cette fuite en avant que risquent d'imposer les rentrées littéraires quand on privilégie la littérature contemporaine, il faut savoir, me semble-t-il, ménager des pauses de temps à autre. C'est pourquoi j'ai décidé d'éluder, à une exception près, la rentrée de janvier et de me consacrer à quelques livres plus anciens qui m'attendent depuis un moment sur ma pile.

Retour Page d'Accueil

Publié dans Bilan - réflexion...

Commenter cet article

Tinah 19/01/2016 13:18

comme toujours,vous faites de très bons articles. On est privilégier de pouvoir les lire gratuitement.Merci

Roland 03/01/2016 21:26

Pour ce qui me concerne je ne dirais pas que l'année a été "mauvaise", dans la mesure ou le critère quantitatif n'est pas celui qui m'importe prioritairement. Il est vrai que les articles sont développés, et que parfois je ne les lis pas in extenso en lecture de découverte (première lecture), soit parce que mon intérêt n'est pas accroché pour poursuivre, soit que je ne veuille pas en savoir trop sur un livre que j'envisage de lire. Mais une fois le livre lu, l'article procure un véritable contenu tout à fait utile et intéressant. Bonne continuation, donc, à L'Or des Livres!

Florence 02/01/2016 17:59

Merci Emmanuelle pour vos critiques sensibles et justes. Continuez en accord avec vos envies et vos convictions à nous livrer vos trésors qu'ils appartiennent à la littérature contemporaine ou non.
Je vous souhaite une année riche en découvertes ou en re-découvertes.
Amitiés
Florence

COULIOU Claude (f) 01/01/2016 09:40

Bonjour et merci de votre rigueur intellectuelle, vos choix, votre éthique
Je fais partie des 322 et fais souvent partager vos articles
Donc malgré une tonalité un peu négative merci de persévérer et de continuer à nous abreuver (dans le sens premier du terme : étancher notre soif) des biliothérapeutes que sont les livres
Cordialement et belle année à vous
Claude

Emmanuelle Caminade 01/01/2016 10:02

Merci pour ces encouragements.