"COTTON Peintures : Paroles & couleurs", textes de Norbert Paganelli

Publié le par Emmanuelle Caminade

 

 http://ecx.images-amazon.com/images/I/61-pgdpTalL._SL500_AA300_.jpg

COTTON peintures, Paroles & couleurs, superbe ouvrage consacré à Nicolas Cotton est plus qu'un livre d'art : c'est un livre sur l'art dans lequel, au fil d'une visite intelligemment guidée, Norbert Paganelli fait découvrir le peintre et ses toiles, pénétrant jusque dans son atelier pour croiser le geste créateur de l'artiste avec son propre regard sur l'oeuvre en train de se faire, avec son émotion.

Et l'auteur, poète et donc à la fois créateur et spectateur, parvient à approcher cette quête de l'invisible «derrière l'apparence», cette recherche d'un «autre tableau sous le tableau», cette "vérité" oubliée que l'artiste fait surgir. Un livre qui interroge sur l'énigme de l'art tant au niveau de la création que de la perception.


Ce beau livre nous convie à une exposition remarquablement mise en espace, mise en scène par le talentueux – et mystérieux (1) - maquettiste ayant prêté son concours aux éditions La Bouinotte qui joue sur les couleurs, les graphismes et la typographie en parfaite osmose avec l'oeuvre de Nicolas Cotton, reprenant ses ocres primitives et ses noirs ainsi que certains de ses éléments graphiques.

C'est un véritable ouvrage à trois mêlant harmonieusement images et textes dans une pertinente mise en page, un ouvrage dont toutes les composantes dialoguent entre elles pour notre plus grand bonheur.


 

Le texte riche et varié de Norbert Paganelli "retrace le processus créatif avec ses fulgurances et ses hésitations"(2), répond par des poèmes aux tableaux qui l'ont particulièrement interpellé, questionne l'artiste sur ses sources et sa démarche et rapporte ses propos tout en situant l'oeuvre picturale dans son contexte historique. Et il éclaire le parcours de Nicolas Cotton  sans jamais recourir à la facilité, à la lisibilité trompeuse d'une classification réductrice ou d'une progression linéaire univoque. Les nombreux commentaires et réflexions de l'auteur induits par la fréquentation du peintre ou la contemplation de ses toiles et rédigés dans un langage subjectif, poétique et non froid et technique, n'étouffent pas l'oeuvre de l'artiste mais au contraire la laissent respirer, respectant de pair la liberté du lecteur en se contentant de lui ouvrir des pistes.

 

COTTON Peintures, Paroles & couleurs  fait appel à l'intelligence et à la sensibilité, et même à la sensualité du lecteur. D'un format maniable, suffisamment grand sans être lourd, ce livre ajoute à la qualité des reproductions et de la présentation un papier doux et lisse au toucher et un délicieux parfum de livre neuf qui en font un véritable plaisir de lecture. Un beau livre à offrir !

 

1) Le nom du - ou de la - maquettiste  n'est pas cité, pourtant la réussite de ce livre tient aussi à son superbe travail qu'il convient de saluer

 

2) Reprise de la  quatrième de couverture


 

 http://t0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSOOg0PWuHWsJ9hAUuK9frJ1QoBhDNbbl_EYQyziM1A-YzcwUJbXQ

COTTON Peintures, Paroles & couleurs, textes de Norbert Paganelli, La Bouinotte , Décembre 2011, 130 p. , 26€

 


 

 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRsA_jE8DDJt63qofPXUE5fRF8lErtcIedhL6kXlJ3UPoKeKyB5Chinoiseries 

 

 

Tous les poèmes et les reproductions des toiles de Nicolas Cotton qui les ont initiés sur le site de Norbert Paganelli : link

 

Et toutes les informations sur Nicolas Cotton sur le site de l'artiste : link


 

ainsi que le site de l'éditeur La Bouinotte : link

 


 

EXTRAITS :

 

 

 

 

                         AUX   origines   ETAIT  LA  TERRE 

 

 

« Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque.

          A te regarder, ils s'habitueront »


                                                                    René Char

 

 

L a couleur de la terre, cet ocre qui va du jaune au rouge en  épousant toutes les gammes de brun, c'est à Lascaux qu'elle me fait    immédiatement penser.

    Il y a vingt mille ans, des hommes ont utilisé cette palette pour décorer une grotte de silhouettes animales et de mains positive et négatives.

Ils crachaient la couleur ou la soufflaient dans un tube, peut-être aussi l'estompaient-ils avec je ne sais quel instrument : bois filamenteux, mousse, brindilles souples...

 


 

   (...)

 

32

 

 

 

http://www.nicolascotton.com/jpg/toiles/v_cosa%20mental%20-%20V%20128x94.JPG

 

COSA MENTAL

 

Technique mixte sur drap de lin marouflé sur chassis bois

collages actes notariés XVIIème siècle - format  117 x 90 cm

juillet 2005 

collection particulière

 

  33 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                           s o u r C E

 

 

 

«  La lumière de la terre entra dans l'eau me rappelant soudain l'automne de jadis. »

 

 

                                                      Juan Rodolfo Wilcock

 

 

I l faut que chaque cours d'eau ait une source, un point de départ situé en amont. Elle peut être secrète, elle peut être discrète, elle peut, tout au contraire, jaillir d'une manière ostentatoire mais il en faut une. Peut-on imaginer un seul instant un filet d'eau, si petit soit-il, sans origine ?

 

   Nous sommes sur une terre, nous en parcourons d'autres et nous finissons quelque part. Toutes les fantaisies sont permises entre le départ et l'arrivée, nous pouvons choisir le rythme du voyage et les sinuosités des méandres mais nous sommes limités par ces deux évidences : il y eut un début, il y aura une fin.

 

    La pudeur peut empêcher un artiste d'avouer sa ou ses sources mais ce n'est pas toujours le cas. Nicolas Cotton avoue avoir été impressionné, subjugué même par ce grand échassier au port élégant, d'origine germano-russe que fut de Staël, avec lequel il partage un même prénom.

Son portrait , le plus connu très certainement, est présent dans son atelier. (...)

 

 

 

74

 

 

 

http://www.marchecreation.com/medias/loupes/ph_ainsi-soit-elle_0F.jpg  

 

AINSI SOIT ELLE


Technique mixte sur chassis

format 120 x 100 cm


septembre 2008

collection particulière

 

 

75

 

 

 

 

 

  http://t2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSVCvRzzjvPg_v1vMJanZUihoG2HfG5vEgitNmT7zhIInMcj-WP

 

 

 

LA NUIT NOUS APPELLE

 

Technique mixte sur chassis

format 110 x 90 cm

février 2008

collection particulière


 

 

LA NUIT NOUS         APPELLE 

 


 

Ne la sous estimez pas elle plus forte

que vous croyez.



Tapie dans la ténébreuse opacité du voisinage,
elle sommeille mais ne dort pas,
elle s’épuise mais ne rompt pas.

 


Vous ne la posséderez jamais tout à fait,
 elle ne vous appartient pas.
Vous deviendrez sa chose et elle n’en saura rien.



 

Ils auraient dû  le dire.
Vous auriez pu en rire.


Elle n’a jamais pensé partir.
Elle vient, sans un mot, de vous laisser sortir.

Vous la rendez, sans le vouloir,

encore plus forte     que vous le pensiez.

 


 

110

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Publié dans Essai

Commenter cet article

MHFerrari 30/12/2011 19:02


extraits placés, bien sur... pardon

Emmanuelle Caminade 30/12/2011 19:25



Merci de votre passage sur ce blog et de votre commentaire.


La citation systématique de larges extraits des livres chroniqués est une des spécificités de L'or des livres et c'est Pour une littérature corse, le blog de François Renucci,
qui m'en a donné l'idée. Les blogs littéraires ont à mon sens  vocation à se compléter et à s'enrichir ...


 




MHFerrari 30/12/2011 19:01


Bonjour Madame,


Il me restait quelques jours de vacances pour venir me promener dans votre espace que m'a recommandé monsieur Renucci. Je l'en remercie, car la clarté des lieux et la beauté des explications
apaise et enrichit. J'aime beaucoup les extaits que vous avez placé sur cette page, et vous en remercie.Je vais me procurer cet ouvrage au plus vite.

norbert paganelli 23/12/2011 09:24


Et voilà, le dialogue est établi entre Nicolas et Emmanuelle...Je dois avouer que la maquette de l'ouvrage fait plus qu'accompagner textes et peintures, elle en exprime la substance même. Cela
n'a pas échappé à l'oeil ô combien avisé d'Emmanuelle ainsi qu'au regard incrédule de l'éditeur lorsque la maquette lui fut présentée. On a coutume de dire en corse "una mani aiutta l'altra" (une
main aide l'autre) et c'est bien la collaboration efficace de nos deux approches qui ont donné naisance à ce livre. L'avenir nous dira si nous avons emprunté le bon sentier mais il fut, de toute
manière, bien agréable à parcourir.


Avec mes remerciements et le sentiment assez rare d'avoir été compris par toi.


 


Norbert

cotton nicolas 22/12/2011 20:40


je n'ai malheureusement pas le don d'ubiquitté, mais j'ai plusieurs cordes à mon arc dont j'abuse parce que j'ai le sentiment que la vie peut être courte.


 


Nicolas

Nicolas COTTON 22/12/2011 18:48


Merci Emmanuelle que je ne connais pas pour cette excellente vision de notre travail de 9 mois avec Norberto. Pour info je suis fils d'imprimeur et ai travaillé 10 ans dans les métiers de
l'imprimerie, c'est moi qui ai réalisé la maquette, je ne voulais pas me priver de ce plaisir......(j'ai toujours su utiliser toutes mes différentes expériences professionnelles à des fins
personnelles) et tu es la première à avoir compris que ça faisait partie d'un tout.


 


Merci encore. Amicalement.


 


Nicolas Cotton

Emmanuelle Caminade 22/12/2011 19:01



Pas étonnant alors que j'ai été subjuguée par le travail du maquettiste ! Alors il s'agit bien d'une "forme à quatre mains" et non d'un véritable ouvrage à trois: un ouvrage à deux dont l'un se
dédouble ...